Un modèle prédictif maya
Étude de l'utilisation des Systèmes d'Information Géographique dans le cadre d'un projet archéologique multi-échelles
Page précédente Table des matières Page suivante

III. Mise en place d'une nouvelle organisation

A. Redéfinition du rôle du SIG

Lors de la réorganisation, il est important d'être méticuleux puisque le travail effectué à ce niveau conditionnera toute la suite. Les phases de conduite d'un projet de système d'information géographique sont décrites dans de nombreux documents, notamment pour ArcGis (Booth & Mitchell 2001)⁠. Dans le cas présent, il convient de considérer ce qui existe déjà, tout en ne restant pas prisonniers de la situation actuelle. Les nouvelles propositions doivent en effet être correctement argumentées et documentées pour permettre leur mise en place effective.

Une définition intéressante des Systèmes d'Information Géographique est la suivante : « A geographic information system (GIS) captures, stores, analyzes, manages, and presents data that is linked to location. » (Wikipedia 2009b)⁠. Il est bon de la rappeler puisqu'une des difficultés constatées du SIG étudié résultait de la profusion de données dont de nombreuses n'avaient pas de lien géographique justifiant cette présence (logiciels ou documents divers par exemple).

Le problème consiste à présenter efficacement les données géolocalisées pour les mettre à disposition de différents utilisateurs, ayant des besoins différents. Dans le cadre d'un tel projet archéologique, les utilisateurs et besoins identifiés sont résumés ci-dessous.

RôleBesoin
Responsables du projetAccès aux différentes cartes présentant les résultats des analyses effectuées pour usage direct
Utilisateurs des donnéesAccès rapide aux « bonnes » versions des données, avec métadonnées
AnalystesAccès aux données et aux fichiers de travail utilisés dans le passé

Pour un projet aussi vaste et diversifié qu'El Pilar, de nombreuses personnes sont impliquées, une grande part d'entre elles n'ayant pas de formation en gestion ou utilisation de systèmes d'information géographique. Les résultat des analyses effectuées doivent donc être présentés dans un format directement exportable pour être inclus dans un article ou un site internet.

Les données contenues dans le SIG doivent être facilement récupérables par des personnes n'utilisant pas habituellement le système, et contenir les informations relatives à leur contenu, leur qualité, ou encore les questions légales. Les personnes travaillant plus particulièrement au sein du SIG (analystes, travaillant par exemple au niveau du modèle prédictif) ont également besoin d'un espace pour stocker les fichiers de travail et récupérer ceux d'analyses effectuées dans le passé pour reproduire ou améliorer un résultat.

Il apparaît également primordial de mettre en place des protocoles expliquant comment ces utilisations doivent être effectuées. Les besoins identifiés précédemment doivent être reflétés au niveau de la structure de fichiers et de dossiers mise en place. Celle ici retenue est divisée en :

css Copyright © 2018 Sébastien Merlet (Sebeto) xhtml