Un modèle prédictif maya
Étude de l'utilisation des Systèmes d'Information Géographique dans le cadre d'un projet archéologique multi-échelles
Page précédente Table des matières Page suivante

VII. Modèle prédictif du monde maya et analyses supplémentaires

Malgré les défauts évidents du modèle régional, il est possible d'effectuer une propagation à l'échelle du système du monde maya. La carte résultante est présentée ci-dessous :

Illustration 39: modèle régional

Cette généralisation est effectuée à titre informatif, les conclusions qu'elle permet de tirer étant très minces. Ainsi, toute la partie du Mexique située au nord du Guatemala et du Bélize apparaît avoir de très bonnes probabilités, venant de bons drainage et fertilité.

Cependant, de nouveaux paramètres devraient être pris en compte à cette échelle. L'étendue de la zone d'étude entraîne par exemple des changements climatiques qui ne peuvent plus être ignorés, notamment un important gradient de pluviosité dû aux grandes différences de latitudes. Rien qu'au Bélize par exemple, les précipitations varient de 4 445 mm au sud à 1 295 mm au nord, et les températures au niveau de la côte s'étendent de 10°C à 35,6°C, les différences étant encore plus importantes à l'intérieur des terres (Government of Belize 2006)⁠.

Dans l'état actuel des choses et en l'absence de données supplémentaires utilisables, cette étude ne peut donc aller plus loin. Un nombre plus important de sites aux échelles de la région du Petén et du système du monde maya serait également nécessaire pour entraîner le modèle efficacement.

css Copyright © 2018 Sébastien Merlet (Sebeto) xhtml