Un modèle prédictif maya
Étude de l'utilisation des Systèmes d'Information Géographique dans le cadre d'un projet archéologique multi-échelles
Page précédente Table des matières Page suivante

3. Étude qualitative des sites et des zones d'entraînement

Dans le cas du masque des transects, les sites se trouvent au niveau de transects dont la zone est identifiée. L'entraînement du modèle effectué dans le passé ne prend cependant pas en compte celle-ci : celle retenue correspond en fait au masque local délimitant la zone d'étude totale. La Table 2 présente la répartition des différentes classes d'évidence obtenues pour le drainage, les résultats pour les autres paramètres pouvant être trouvés en Annexe 12 : ratios calculés avant reclassification.

  Masque local Masque des transects Masque cover
Drainage Pixels Pourcentage Pixels Pourcentage Pixels Pourcentage Pixels Pourcentage
1 663816 20.61% 2373 18.93% 0.92 9316 41.36% 2.01
2 742333 23.04% 6965 55.57% 2.41 6965 30.92% 1.34
3 1053315 32.70% 1711 13.65% 0.42 2556 11.35% 0.35
4 761894 23.65% 1485 11.85% 0.5 3689 16.38% 0.69
  3221358 100.00% 12534 100.00% 1 22526 100.00% 1

Il apparaît que la seconde classe de drainage est sur-représentée au niveau du masque des transects, alors que d'autres sont sous-représentées, le même problème apparaissant pour le masque cover. Les graphiques ci-dessous montrent en ordonnée les ratios définis précédemment pour les différentes classes des paramètres placées en abscisse. Aucun de ceux-ci n'est satisfaisant à ce niveau.

Illustration 11: ratios pour le drainage
Illustration 13: ratios pour la fertilité
Illustration 12: ratios pour la distance aux rivières

La distance aux rivières souffre par exemple d'une grande faiblesse : à partir de 900 m, les tampons sont sous-représentés au niveau du masque des transects, voire même totalement absents pour les distances supérieures à 1400 m (pourtant présentes au niveau de la zone d'étude). Cela signifie qu'à partir de 900 m les poids seront sous-estimés s'ils sont calculés au moyen des sites correspondant à ces masques en utilisant le masque local. Si l'entraînement est fait à l'aide des bons masques, ces distorsions ne sont pas réellement problématiques, mais aucun poids ne sera calculé au delà de 1300 m, ce qui ne convient pas non plus.

Les résultats obtenus dans le passé (Monthus 2004, publié dans Clarke et al. 2009)⁠ signalant une zone à poids négatif au delà de 1100 m pourraient provenir de ces problèmes, hypothèse que cette validation peut faire apparaître. Entraîner le modèle au moyen du masque cover ou du masque des transects apparaît être la meilleure des solutions au vu des distorsions. Le jeu de sites d'entraînement local n'apparaît pas très fiable puisque les zones de lever ne sont pas connues : seul le masque local dans sa totalité peut être utilisé.

css Copyright © 2018 Sébastien Merlet (Sebeto) xhtml